Pour les Animaux, les Etres Humains & la Planète

 
  
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Newsletter n°1

"Ho'oponopono" : La guérison intérieure qui transforme le monde... !

 

Si nous voulons avoir un impact positif sur le monde, et créer un monde meilleur pour les animaux, les êtres humains et la planète les enseignements spirituels insistent sur l’importance en premier lieu, de prendre la responsabilité de notre propre transformation intérieure. Comme le dit Gandhi, nous devons devenir le changement que nous souhaitons voir dans le monde…

Ho’oponopono est une ancienne méthode spirituelle hawaïenne de guérison intérieure, qui part du principe qu’en guérissant nos « mémoires inconscientes », nous guérissons aussi le monde

Nous avons choisi de vous présenter cette approche parce-que la perception du monde qui y est liée nous a semblé tout particulièrement intéressante comme élément de réflexion, notamment en ce qui concerne la place de notre responsabilité dans la création de notre vie, de notre monde et de notre univers... Quant à la méthode elle-même, sa simplicité extrême en détournera peut-être certains, tandis que d'autres y découvriront peut-être une réelle profondeur...

Cet article présente une introduction à cette approche, qui vous permettra cependant déjà, si vous le souhaitez, de commencer à la mettre en pratique dans votre vie. Et si vous voulez aller plus loin, vous trouverez, à la fin de notre article, une liste de liens, de ressources et de livres sur le sujet...

 

La perception de l’univers selon Ho’oponopono

 

Fondements de la méthode Ho'oponopono (extrait du livre "Zéro limites" de Joe Vitale et Ihaleakala Hew Len) :

  • L'univers physique est une création de mes pensées
  • Si mes pensées sont cancérigènes, elles créent une réalité physique cancérigène
  • Si mes pensées sont parfaites, elles créent une réalité physique remplie d’amour
  • Je suis 100% responsable de la création de mon univers physique tel qu'il est
  • Je suis 100% responsable de la correction des pensées cancérigènes qui créent une réalité malade
  • Rien n'existe au dehors. Tout existe en pensées dans mon esprit

 

Dans cette vision de l’univers, le monde entier est donc notre création, une projection de nos pensées, de nos croyances et de nos ressentis intérieurs... Concrètement, cela signifie que si l’on ressent de l’amour, on crée et on manifeste de l’amour dans notre vie Et inversement, si l’on ressasse des pensées de peur ou de haine, nous aurons tendance à manifester dans notre vie des circonstances et des personnes en résonnance avec ces énergies de peur ou de haine

Cela rejoint ce qui est enseigné au sujet de la Loi de l’Attraction (ou Loi de Résonnance), présentée notamment dans le DVD ‘Le Secret’, que des millions de personnes ont déjà vu dans le monde…

Cependant, nous ne créons pas notre univers uniquement à partir de notre moi conscient (qui représente seulement la partie émergée de l’iceberg). Nous créons aussi, et surtout, notre réalité à partir des mémoires contenues dans notre inconscient (la partie immergée de l’iceberg…)

Ces mémoires sont comme de vieux programmes qui tournent continuellement dans notre inconscient, et qui sont basées sur des croyances, des pensées et des ressentis qui nous viennent du "passé". Et toutes les situations, les rencontres, les expériences dans notre vie présente sont perçues à travers le filtre de ces mémoires passéesCe sont donc nos mémoires qui colorent et créent continuellement notre réalité.

Et si nous voulons vraiment transformer notre vie et le monde dans lequel nous vivons, il est essentiel que nous reconnaissions l’existence de ces mémoires inconscientes, et que nous apprenions à les accepter et à les libérer.

 

Qui est aux commandes de notre vie ?

Selon la méthode Ho’oponopono, tout ce que nous faisons est dirigé soit par l’inspiration (la source spirituelle de notre être, libre de tout conditionnement), soit par nos mémoires (nos programmations inconscientes). Et la plupart du temps bien sûr, ce sont nos mémoires qui dirigent notre vie, et ce, même si nous n’en avons absolument pas conscience. Qu’on le veuille ou non, nos réactions face à la vie sont programmées et conditionnées par nos mémoires.

Prenons l’exemple d’un petit garçon qui subit à un moment de sa vie une expérience ayant un grand effet traumatique pour lui : il est battu par un « grand » à l’école. Son inconscient interprête cette expérience, et en tire (par exemple) la conclusion que :  « Le monde est fait pour les forts, les faibles n’ont aucune chance et se font battre par les forts. Il faut donc qu’à l’avenir je sois le plus fort en toutes circonstances, sinon je serai un perdant, et ça n’est pas ce que je veux pour ma vie… ». (Ce processus se met en place à un niveau le plus souvent totalement inconscient !)

Cet enfant a maintenant grandi : il est devenu... un homme fort ! Et comme c’est quelqu’un d’assez dur, intransigeant, exigeant et impatient, les personnes qu’il considère comme faibles, ne lui résistent effectivement pas ou peu. Quant aux autres hommes forts et femmes fortes qu’il croise sur son chemin, soit ils prennent l’ascendant sur lui quand ils sont plus forts, soit c’est lui qui les domine Il s’est ainsi créé un monde tout-à-fait conforme à ses croyances inconscientes sur la vie, le monde et les autres...

Mais un jour, peut-être... il se rendra compte que ses enfants le craignent, que ses collègues l’évitent, que sa femme menace de le quitter s’il ne s’ouvre pas davantage sur ses vrais sentiments Et s’il accepte alors de prendre l’entière responsabilité des circonstances qu’il a attiré dans sa vie, et qu’il se remet en cause intérieurement, alors ce pourra être une excellente opportunité pour lui de faire un travail de guérison intérieure, afin de libérer ses mémoires inconscientes, et de transformer ainsi tout l’univers qu’il s’est créé !

Ceci est un exemple extrêmement simplifié, et donc forcément un peu caricatural. La réalité est évidemment plus complexe, de multiples mémoires interagissant simultanément dans notre inconscient pour créer le monde physique dans lequel nous vivons. Ces mémoires se sont programmées non seulement tout au long de notre vie actuelle, mais il existe aussi des mémoires « transgénérationnelles », qui nous viennent de nos parents, de nos grands-parents, voire même de nos arrière-grands-parents Et si l’on tient compte aussi de la théorie de la réincarnation, on peut encore ajouter toutes les mémoires des vies passées avec lesquelles notre vie présente est en résonnance Bref, toutes ces mémoires interagissent en permanence dans la manifestation de notre univers, et c’est pourquoi notre petit moi conscient est bien loin de contrôler ce qui se passe, contrairement à ce qu'il croit  !

L’intellect, ou le conscient, croit en effet qu’il prend ses décisions librement, qu’il peut résoudre les problèmes, et qu’il contrôle ses expériences et la manière dont il gère sa vie. Mais il se trompe... Ce sont les mémoires qui se rejouent et qui dictent à notre inconscient les comportements et les réactions que nous avons, ce que nous pensons, ce que nous croyons et ce que nous ressentons… Tant que nous n’aurons pas appris à nous libérer de l’emprise de ces mémoires, nous continuerons à "rejouer le passé" dans notre vie présente, et nous ne pourrons pas avoir accès à l’inspiration véritable, qui demande que nous soyons un canal clair et pur, pleinement présent, et libre de tout conditionnement...

Le moi conscient n’a pas le pouvoir de réaliser ce miracle ! Et notre inconscient encore moins (comme disait Einstein, on ne peut résoudre un problème au même niveau que celui où on l’a créé !)

C’est donc à notre dimension spirituelle que l’on va s’adresser pour accomplir ce travail de libération intérieure…

Mais pour cela, il faut commencer par prendre l’entière responsabilité de notre vie et de notre univers.

 

Je suis 100% responsable de la création de mon univers physique tel qu’il est…

Cela signifie que tout, absolument tout ce dont j’ai conscience dans mon univers... j’en suis responsable ! Et cela concerne non seulement ma vie, ma famille, mes relations, mon travail, mon niveau de vie, mes biens matériels, etc... mais aussi l’état et le niveau de conscience du monde dans lequel je vis (qui inclut à la fois les guerres et les actes de compassion ; la faim dans le monde et "Médecins sans frontières" ; la pollution et le mouvement pour l'écologie ; la souffrance du peuple animal sur la Terre, et le réveil des consciences...). L’univers physique tout entier est une création de mon esprit : rien n’existe au-dehors, tout existe en pensée dans ma conscience, et nulle part ailleurs… 

Paradoxalement, le fait de reconnaître mon entière responsabilité, au lieu d’alourdir le poids sur mes épaules, me libère… Car cela signifie que je suis loin d’être impuissant(e) dans ce monde, que j’ai le pouvoir de le transformer, et que je peux choisir de créer un monde meilleur pour les Animaux, les Etres Humains et la Planète !

Par ailleurs, s'il est vrai que je suis 100% responsable de la création de mon univers physique tel qu’il est, je ne suis pas pour autant coupable !! C’est fondamental de bien comprendre cette distinction : "respons-able" signifie "capable de donner une réponse...". En effet, selon Ho'oponopono, nous portons cette réponse en nous-mêmes, dans notre propre transformation intérieure pour guérir et libérer ce qui en nous a causé le problème que l’on perçoit comme "extérieur" à nous.

La bonne nouvelle c’est que, selon Ho’oponopono, il n’est pas nécessaire de connaître l’origine du problème pour pouvoir le résoudre. On doit simplement en prendre l’entière responsabilité dans notre cœur et dans notre esprit, et pratiquer la méthode que nous vous présentons ci-dessous.

Et lorsque nous libérons ces mémoires, nous devenons un pur et clair canal pour l’inspiration divine, ce qui nous permet alors d’agir avec sagesse, justesse et puissance dans le monde (et non plus de manière limitée et inadaptée, dans des comportements auto-programmés et dirigés par nos mémoires du passé…)

 

La méthode

Le Dr Ihaleakala Hew Len est un thérapeute hawaïen qui a contribué à guérir tout un service hospitalier (dont les patients étaient des personnes mentalement perturbées ayant commis des crimes), en appliquant cette méthode très simple de guérison intérieure.

Pour chaque patient, le Dr Hew Len se demandait ce qui, en lui, avait créé toutes ces souffrances et maladies chez ses patients... Cette simple interrogation ne demande pas forcément de réponse, mais permet simplement la prise de responsabilité de l'univers que nous avons créé.

Ensuite, il ne s'agit pas de chercher à "se débarasser" de nos mémoires (ou de nos pensées et croyances limitantes, de nos peurs, de nos haines, de nos colères…) : celles-ci ne disparaissent pas lorsqu’on lutte contre elles... Bien au contraire, ce à quoi on résiste persiste... et a même tendance à se renforcer ! On ne peut pas gagner dans la lutte contre soi-même !

Seul l’amour guérit…

Toute l’approche Ho’oponopono est basée sur l’idée que l’amour est la source de guérison des problèmes, et le Dr Hew Len a guérit toutes ces personnes simplement en se tournant vers le divin avec les mots « Je t'aime... » (et parfois aussi "Je suis désolé", "Pardonnes-moi", ou encore "Merci"). Selon lui, cette forme de méditation, ou 'prière', crée une ouverture spirituelle permettant la guérison intérieure et la libération des mémoires, et ainsi, par voie de conséquence, la transformation du monde extérieur…

Ce ne sont pas tant les mots prononcés qui "guérissent", mais l'attitude intérieure que cette méthode nous permet de générer en nous-même, c'est-à-dire :

  • Prendre la responsabilité entière de tout notre univers
  • Se connecter à notre dimension spirituelle
  • Evoquer l'énergie d'amour, et nous ouvrir au pouvoir de guérison de la Source spirituelle de la vie et de l'univers...

Cela ne veut pas dire pour autant qu'il ne faut pas aussi agir concrètement ! Les deux approches (méditation et action) sont complémentaires : Ho'oponopono agit sur les plans spirituels en libérant les blocages, ce qui nous permet de nous relier à notre inspiration et à notre intuition (sagesse intérieure), et d'agir ainsi avec davantage de discernement, de sérénité et de justesse, lorsque c'est nécessaire !

Par ailleurs, cette pratique coupe court à la tendance (si humaine...) à ressasser des pensées négatives face à un problème ou une difficulté, en nous encourageant à refocusser notre attention, nos pensées et notre coeur sur la dimension spirituelle de la vie et de tous les êtres, et sur l'amour... Le fait d'éviter ainsi l'accumulation d'énergies négatives autour du "problème", tout en évoquant des énergies positives, est déjà en soi profondément bénéfique !

 

En pratique...

Pensez à quelque chose, à une situation ou à une relation qui vous pose problème dans votre vie. Puis, tout en gardant à l’esprit cette situation ou cette relation, tournez-vous vers le divin en vous-même (Dieu, le Grand Esprit, ou quelque soit le nom que vous donnez à la source spirituelle de la vie et de tout l’univers), et commencez à prononcer silencieusement les mots « Je t'aime... ». Vous pouvez diriger ces mots vers le divin, ainsi que vers tous les êtres concernés, y compris vous-même et vos mémoires (mais si c’est plus facile pour vous, vous pouvez ne vous adresser qu’au divin). Continuez simplement à répéter ces mots en vous-même pendant quelques minutes. Au bout d’un moment, vous commencerez peut-être à ressentir de l'amour, comme un témoin du travail de guérison intérieure et du début de la transformation extérieure (de la situation ou de la relation en question...)

Cependant, il est important de lâcher-prise sur le résultat de votre travail intérieur. En effet, si vous êtes trop attaché à un résultat particulier que vous voulez obtenir, vous recréez invonlontairement une tension intérieure qui ne favorise pas la manifestation extérieure… Faites ce travail avec amour et patience pour vous-même, en sachant que tout amour émis a un impact quelque part dans votre vie et dans votre monde, même si vous ne savez pas où, quand et comment cela prendra forme dans votre univers…

 

Proposition d’application ‘Vegan Spirit’ :

Vous pouvez travailler par exemple sur la souffrance animale sur notre planète, et sur les conséquences néfastes et destructrices de l’esclavage du peuple animal, non seulement pour les animaux eux-mêmes (souffrance, exploitation, mort), mais aussi pour les êtres humains (maladies, faim dans le monde, affaiblissement de la conscience spirituelle), et pour la planète (pollution, déforestations, gaspillage de l’eau, réchauffement climatique, etc).

Demandez-vous ce qui, en vous, est responsable de cette situation sur la terre (il nous faut ici simplement reconnaître qu’il y a en nous-même des parties qui souffrent, des parties malades, des parties polluées qui sont reflétées dans notre univers physique, sous la forme, ici, de la souffrance et de l’exploitation animale). Nous n’avons pas besoin de savoir exactement de quelle souffrance intérieure il s’agit, ou de quelle pollution Nous avons juste besoin de reconnaître qu’il existe en nous-même des mémoires que le monde extérieur nous reflète, afin que nous puissions en prendre conscience, et les guérir

Puis tournez-vous intérieurement vers le divin, et commencez à prononcer silencieusement en vous-même les mots « Je t'aime... », et répétez ces mots jusqu’à ce que vous sentiez l’amour vous remplir. Prenez conscience que cet amour guérit en vous-même la souffrance, la pollution, la maladie et guérit ainsi le monde extérieur aussi… (N’oubliez pas de lâcher-prise sur le résultat de votre travail intérieur : seul compte l’amour que vous y mettez, et sachez que cet amour aura un impact quelque part dans votre être, dans votre vie et dans le monde)

 

Témoignage...

Dans son livre "Zéro limites", Joe Vitale publie de nombreux témoignages de personnes ayant utilisé cette méthode dans différents contextes... Nous avons choisi de vous présenter un témoignage particulièrement en résonnance avec "Vegan Spirit", celui de Suzanne Burns, une personne qui aime infiniment les animaux et qui est sensible à leur souffrance...

Suzanne découvre un jour par hasard sur internet l'horreur de la souffrance des "ours à bile" :

"Les ours vivent dans des cages à peine plus grandes que leur taille afin de faciliter la traite. Pour extraire la bile, on pratique une entaille dans l'abdomen des ours jusqu'à la vésicule biliaire, d'où la bile s'écoule par le conduit hépatique après avoir été sécrétée par le foie. Un tube est inséré dans l'entaille pour recueillir la bile ou bien une tige d'acier enfoncée dans le foie permet à la bile de s'écouler dans un bassin placé plus bas. Environ 10 à 20 ml de bile par jour sont recueillis auprès de chaque ours. La SMPA (Société Mondiale pour la Protection des Animaux) rapporte que, durant la traite, des inspecteurs ont vu les animaux gémir, se frapper la tête contre leur cage et se mordre les pattes. Le taux de mortalité se situe entre 50% et 60%. Lorsqu'ils ne produisent plus de bile, les ours sont transférés dans une autre cage où ils sont abandonnés jusqu'à ce qu'ils meurent de faim ou qu'on les tue pour vendre leurs pattes ou leur vésicule biliaire. Les pattes d'ours sont réputées pour être un met raffiné".

(http://en.wikipedia.org/bile_bear)

(Source photos : La Fondation 30 Millions d'Amis)

 

Bouleversée par les photos et le calvaire de ces ours torturés et prisonniers dans ces minuscules cages pendant toute leur vie, Suzanne ressent monter en elle une immense colère envers les auteurs de ces tortures. Mais elle réalise, au prix d'un gros effort sur elle-même, que sa colère ne fera rien pour changer la situation et les personnes, et pense à Ho'oponopono...

Elle commence alors à répéter "Je vous aime..." et d'autres 'mantras' de la méthode ("je suis désolée, pardon, je vous aime, merci..."). Et en même temps, elle se met à visualiser que le coeur de tous les responsables de ces "fermes à bile" commençe à se remplir d'amour, de lumière, de compréhension et de compassion...

Incapable de s'intéresser à autre chose ce jour-là, pendant des heures, Suzanne continue son travail spirituel intérieur, centrée sur l'amour et la compassion pour tous les êtres concernés...

Ce soir-là, son mari lui propose d'aller au cinéma. Avec réticence, Suzanne accepte finalement d'y aller, mais continue silencieusement son travail intérieur... Et pendant le film, elle remarque tout à coup sur une image, un bus en arrière-plan, avec une bannière publicitaire sur le côté qui montre un ours en peluche, et dont le message est : "Envoyez de l'amour...". Ce clin d'oeil de "l'univers" confirme alors pour Suzanne que les ours et leurs tortionnaires ont besoin de son amour (bien davantage que de sa colère), et en bénéficient directement...

Et quelques jours plus tard, alors qu'elle passe devant la télévision, Suzanne entend le présentateur du journal annoncer qu'un sauvetage d'ours vient d'avoir lieu... Dans son coeur, Suzanne ressent alors immédiatement que ce "message" lui est directement adressé, lui donnant ainsi la confirmation que chacun d'entre nous a le pouvoir de faire une différence, n'importe où dans le monde...

 

 

Ressources et livres pour aller plus loin...

 

 

© Copyright 2009

(Si vous souhaitez reproduire nos articles, de manière partielle ou totale, c'est tout-à-fait possible avec notre accord ! Pour cela, merci de nous contacter au préalable à l'adresse suivante : postmaster[at]veganspirit.fr (remplacer [at] par @).

Et bien sûr, vous pouvez librement diffuser le lien vers cet article, et n'hésitez pas si vous pensez qu'il peut intéresser d'autres personnes !